Namibie (2016)

 


Marienfluss - De Camp Syncro à Etambura
Beauté infinie

Le réveil à Camp Syncro se fait en douceur au son des oiseaux. Ryan et Sarah ont recensé plus de 115 espèces différentes dans leur petit paradis.
 
Aujourd'hui nous revenons sur nos pas en direction d'Orupembe.
 
C'est vraiment à grand regret que nous quittons Camp Syncro et Ryan et Sarah. Nous nous y sommes sentis "comme à la maison". Leur gentillesse, leur enthousiasme et leur amour pour la vallée de Marienfluss y sont pour beaucoup. Généralement je ne fais pas de pub, mais je ne peux que vous inviter à aller les voir.
 
Nous quittons aussi Jean-François et sa troupe, qui prennent le direction d'Hartmann Valley. Nous devrions les retrouver dans deux jours à Puros.
 
La vallée de Marienfluss est toujours aussi enchanteresse avec ses paysages qui s'étendent à l'infini.
 

Quelques springboks animent le paysages.
 

La pilote prend plaisir à conduire sur ses magnifiques pistes (et elle ne se prend pas pour Michèle Mouton, elle !!)
 
Un petit arrêt à Rooidrum, puis il nous faut emprunter la Joubert Pass. Dans ce sens, elle semble plus facile (à moins que ce soit nous qui nous sommes améliorés).

Une longue montée rocailleuse
 
 


suivie d'une courte descente
 
 
et voilà, l'obstacle a été franchi avec succès.
Nous arrivons à Etambura Camp en début d'après-midi. Il s'agit encore d'un hébergement en self-catering. Une fois encore nous sommes tout seul pour en profiter. Avril est vraiment une période agréable pour celà.
 
Ici le self-catering est de luxe. A notre arrivée, nous constatons qu'une table (avec nappe s'il vous plait) a été dressée pour nous.
 
 

Pas mal la vue pour le déjeuner non ?

Et que dire de celle de notre bungalow. Une tente su piloti qui domine la falaise.
 
   

La vue y est époustouflante et s'étend à perte de vue. Une beauté infinie ...
 

Nous nous renseignons sur la possibilité de visiter un village himba. Rendez-vous est pris pour demain matin.
 
Nous profitons de l'après-midi pour nous balader autour de camp, lire, nous reposer, contempler, profiter, s'émerveiller ...
 
En fin de journée, nous regagnons la terrasse du bâtiment principal pour profiter du coucher de soleil. Nous sommes prêts, un vin sud africain nous tient compagnie
 
 
 
en attendant que le spectacle commence et que les couleurs éclatent.
 
 


 

Alors que nous allons préparer le braaï, nous réalisons que le personnel a déjà allumé le feu et dressé une table pour notre repas. Du self-catering de luxe je vous dis ...
 
Il ne nous reste qu'à cuisiner un délicieux morceau de bœuf, accompagné de quelques pommes de terre cuites dans la braise.
 
Les bonheurs simples sont les meilleurs.


 
 



Créer un site
Créer un site