Namibie (2016)

 


La vallée de Marienfluss
Et au fond coule une rivière



Notre étape du jour nous mène à nouveau sur les rives de la Kunene, en traversant la vallée de Marienfluss.

La vallée de Marienfluss ... cet endroit est pour nous évocateur d'une terre sauvage et préservée, d'un sanctuaire de faune et flore resté quasi intact. La réalité sera-t-elle à la hauteur de nos rêves ?
 
Nous ferons l'étape en compagnie de Jean-François et sa famille.
 
Nous quittons tranquillement Marble Mine par une piste sans difficulté.
 

qui nous conduit au pied de Joubert Pass avec sa courte mais non moins raide montée et sa longue descente pas plus facile d'ailleurs. Au programme :  grosses pierres, marches, devers, passages étroits ... bref du 4x4, du vrai !!! Certes ce n'est pas Van Zyl Pass, mais c'est tout de même un peu challengeant.
Les chauffeurs se régalent. L'épreuve est passée avec grand succès.
 
Il est maintenant temps de pénétrer dans la vallée de Marienfluss, une des régions les plus reculée de Namibie. Une expérience incroyable, hors du temps et de l’espace. Les paysages y sont d’une beauté absolue.
 

Nous prenons tout d'abord la direction du pied de Van Zyl Pass, puis nous remontons la vallée.

60 km de piste magnifique, où le chauffeur se prend pour Sébastien Loeb.
La plaine s'étend à l'infini, recouverte d'herbes d'un vert tendre qui commence à jaunir.
 

Une contemplation est de tous les instants.
 
 

Nous sommes sous le charme. C'est incontestablement un des plus beaux endroits de Namibie.
 
 
Au bout de cette vallée, il y a la Kunene et Camp Syncro, un camp tenu par un adorable couple de jeunes suisses. Nous y sommes accueillis très chaleureusement (et en français) et nous prenons possession de notre simple, charmant et spacieux bungalow self-catering avec vue sur la Kunene (que Ryan et Sarah ont construit avec l'aide des femmes du village himba d'à côté).
 
Le Kaokoland est le refuge des Himbas, le fameux "peuple rouge". Alors que jusqu'à présent nous ne souhaitions pas aller dans un village himba, parce que nous trouvions les endroits trop touristiques, mercantiles et peu authentiques, nous nous disons que sur ces terres sacrées, c'est peut-être le moment d'aller à la rencontre de ce peuple. Nous demandons à Ryan et Sarah du Camp Syncro si cela est possible. Ils nous expliquent qu'en temps normal oui, mais qu'en ce moment le village est en deuil et aucun visiteur n'est accepté. Par contre, ils nous conseillent de demander à Etambura qui devrait pouvoir nous organiser une visite dans un "vrai" village himba.
 
Nous terminons la journée en profitant du coucher de soleil sur la Kunene et l'Angola.
 

Puis nous régalons d'un délicieux braaï sous le ciel étoilé.
 

J6. D'Opuwo à Marble Mine <<

 

>>J8. De Camp Syncro à Etambura



Créer un site
Créer un site