Islande

 



Préparation et Itinéraire

Mars 2015, c'est décidé pour nos congés d'été nous irons en Islande.
 
L'Islande, en été ? nous disent certains, dubitatifs.
 
C'est vrai çà, pourquoi vouloir aller en vacances dans un pays où la météo est peu engageante et souvent capricieuse ? Ou un volcan au nom imprononçable peut paralyser l'espace aérien pendant plusieurs jours ?
 
Nous répondons aux sceptiques que la météo ne fait pas tout (enfin çà c'est ce que nous pensions avant de partir), que pour les amoureux de grands espaces et les photographes amateurs que nous sommes, l'Islande fait rêver, permettant d'apprécier des paysages grandioses coincés entre glaciers, volcans et parsemés de cascades. Et puis, en Islande il y a des elfes et des trolls, et avec un peu de chances des aurores boréales … bref, que des bonnes raisons pour y aller. 
 
Il faut maintenant définir l'itinéraire. Après la lecture de nombreux carnets de voyage et guides, plusieurs lieux nous apparaissent incontournables : Kerlingarfjoll, Myvatn, Landmannalaugar, Skaftafell, sortir de la route 1 et faire de la piste...
 
Nous nous arrêtons donc sur l'itinéraire suivant :
 
 
                                       
 
Les billets d'avion sont réservés auprès de Icelandair, la voiture est louée auprès de Blue Car Rental. Pour nous accompagner dans cette saga islandaise, nous avons opté pour un 4x4 (indispensable puisque nous emprunterons quelques pistes), les hébergements sont réservés sur Booking.
 
Pour les hébergements, nous avons fait le choix de guesthouses, farmhouses, cottages en self-catering ou hôtels. Compte tenu des températures, nous n'étions pas tentés par le camping.
 
Tout est bouclé, il n'y a plus qu'à attendre le 31 août.




De Paris à Reykjavik

Et voilà, c'est parti. Alors que tout le monde reprend le boulot, que les embouteillages ont fait leur retour en région parisienne, pour nous c'est enfin le temps des vacances.
 
A Roissy, tout le monde est en tenue estivale, nous reconnaissons aisément les voyageurs à destination de l'Islande qui arborent des tenues plus hivernales. Il faut dire que les températures annoncées pour les prochains sont aux environs de 10° voire 3° dans les hautes terres !!! (à Paris, il fait 27° en ce 31 août).
 
Le vol Icelandair est à 14h10 et nous atterrissons à Keflavik à 15h40. La descente sur Keflavik se fera dans une épaisse couche nuageuse, et c'est seulement à 200 / 300 m du sol que nous sortons des nuages pour découvrir le paysage lunaire qui entoure l'aéroport.
 
Récupération rapide des bagages, puis direction Blue Car Rental, le loueur de voiture. Une personne de l'agence nous attend à la sortie de l'aéroport avec une pancarte à notre nom pour nous y conduire.
 
Comme nous allons faire les pistes intérieures, nous avons loué un 4x4 Toyota Land Cruiser. 17 000 Km au compteur, quelques rayures déjà sur la carrosserie que nous ne manquons pas de signaler sur le document de prise en charge (nous avions lu qu'il fallait être très vigilants, les loueurs ayant facilement tendance à vous imputer quelques dégâts pour récupérer la caution).
 
Il est temps de prendre la direction de Reykajvik sous un crachin islandais. Sans GPS, armé d'une carte papier Freytag & Berndt (au demeurant excellente), l'arrivée vers Reykjavik n'est pas si aisée, d'autant que nous ne maitrisons pas encore les panneaux routiers.
 
Mais, c'est finalement assez facilement que nous arrivons, en fin d'après-midi, à la Guesthouse Galtafell où nous avons réservé notre première nuit en terre islandaise.
 
Nous y avons loué un studio (chambre, salle de bain, pièce à vivre avec cuisine américaine et salon). Un petit cocon tout confort, propre et bien chauffé (indispensable le chauffage en septembre).

Nous prenons ensuite la direction du centre-ville, qui est à 10 mn à pied,  pour aller diner. Par sécurité, j'avais réservé au Fiskmarkadurinn.
 
Nous optons pour le tasting menu, 9 plats à partager pour la modique somme de 11 400 ISK / personne. C'est très cher, mais, fort heureusement, très bon. De la cuisine fusion avec de très beaux produits. Nous nous régalons et repartons le ventre plein et  le porte monnaie un peu plus léger.



Nous regagnons tranquillement la guesthouse dans la très fraiche nuit islandaise.




 



Créer un site
Créer un site