Botswana

 

 



De Meno-a-Kwena à Nata

o-a-Kwena / Makgadikgadi NP / Nata
5 heures du matin, nous sommes réveillés par les miaulements d'un chat, mais d'un très gros chat, genre roi de la jungle. Il semble vraiment prêt. Pendant plus d'une heure nous allons l'entendre rugir. On ne peut même pas dormir tranquille c'est fou çà !!

Au petit déjeuner, tout le monde parle du lion. Le guide nous apprend que les rugissements peuvent être entendus jusqu'à 8 km, mais celui de cette nuit, selon lui, était à environ 500m de l'autre côté de la rivière.

Ce matin, le temps est encore couvert, voire par moment menaçant.

Nous nous renseignons auprès du guide sur l'état des pistes de Makgadikgadi compte tenu des fortes pluies survenues peu avant notre arrivée. Il nous confirme qu'il n'y a pas de problème pour driver le long de la Boteti.

Alors c'est parti !

Direction Khumaga pour emprunter le ferry. Il n'y a personne. Un gamin qui jouait dans le coin court chercher le responsable qui arrive 10 mn après. This is Africa ...

 
C'est donc pour la modique somme de 150 pulas que nous traversons la Boteti sur cette étrange embarcation et regagnons le parc national.
 

Nous remontons tranquillement en direction de Phududu Gate, au gré des pistes et des rencontres, et en passant par le river front qui est praticable.
 

Nous verrons de nombreuses antilopes, de farouches zèbres, des singes acrobates ...
 

.. et quelques éléphants, dont un qui nous a chargé pour nous impressionner avec les oreilles bien ouvertes (et ben je confirme çà impressionne )
 
 

Hélas, nous n'avons pas vu le lion entendu aux aurores.

Deux bonnes heures plus tard nous arrivons à Phududu Gate puis prenons la monotone A3 en direction de Nata. Quelques girafes et autruches égaient cette longue portion bitumée.

A certains endroits, les abords de la route sont inondés, résultat des fortes pluies des jours précédents. Le ciel se couvre encore plus. Au loin, nous apercevons un rideau de pluie, mais que nous réussirons à éviter (il était finalement plus au sud de Nata).

 

Nous faisons quelques courses à Nata puis regagnons le camping du Nata Lodge, qui est quasiment vide et où on nous laisse choisir notre emplacement. Ils sont ombragés, mais pas très grands. Nous nous trouvons un coin sympa et prenons nos aises en nous installant à cheval sur deux emplacements. Y'a personne, profitons-en.

Et voilà, notre première expérience camping, toute une aventure pour nous qui ne sommes pas adeptes (pas encore ?) de ce mode de voyage.

Premier dépliage de tente, première installation du camp, premier feu, tout est OK et rondement mené. Par contre, quand nous voulons utiliser le réchaud à gaz, problème, le bruleur ne marche pas, il est bouché et peu de gaz en soirt, pas assez pour cuisiner une repas. Aïe pas cool.

On contacte l?agence Africa Coeur Safari, qui elle va tout gérer avec le loueur. Il nous faut demain aller vérifier à Nata si le bruleur est juste bouché ou cassé, et auquel cas, il nous faudra en racheter un que le loueur prendra à sa charge bien sûr.

Bon pour ce soir, le repas sera gastronomique ... haricots rouge en boite que nous avons péniblement réussis à réchauffer avec le peu de gaz à notre disposition, accompagnés d'une bière et d'un cidre locaux.




 



Créer un site
Créer un site